Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'art d'être soi

Publié le par Laurence Traineau

Dire les mots avant que les maux nous rattrapent.

Dire les mots avant que les maux nous rattrapent.

Je vous remercie de votre soutien, vos visites et vos avis sur le blog mettent du baume au coeur 😀❤❤😀

Plus de 7454 personnes maintenant à découvrir mes contes et mes personnages imaginaires sortis de l'inconscient.

C'est avec plaisir que je reçois vos partages, vos réflexions et vos ressentis sur les différents thèmes abordés sur ce blog.

Lo riante.😀💃💞

Le plaisir de partager les mots avec vous.
Le plaisir de partager les mots avec vous.
Le plaisir de partager les mots avec vous.
Le plaisir de partager les mots avec vous.
Le plaisir de partager les mots avec vous.
Le plaisir de partager les mots avec vous.
Le plaisir de partager les mots avec vous.

Le plaisir de partager les mots avec vous.

Voir les commentaires

Tout m'échappe

Publié le par Lorens56100

Tout m'échappe et je panique.

Tout est éphémère.
Rien ne dure.
Tout est en mouvement.
Vouloir m'accrocher est la pire de mes souffrances.
Ma délivrance est de lâcher ce qui n'est plus aujourd'hui.
M'accrocher au passé est vain puisque le passé est à jamais passé.
Vouloir ce qui n'existe plus ou n'est pas réel, c'est une torture mentale qui crée en moi un vide existentiel et une insatisfaction lancinante, une faim vorace et insatiable.
Vouloir garder mes privilèges, ma sécurité, mon confort, mes habitudes, mes croyances, mes certitudes, mes vérités, mon conformisme, mon "je" toujours satisfait et c'est soudainement la peur de perdre qui m'angoisse et m'oppresse.
C'est mon besoin compulsif à ne vouloir rien lâcher qui crée la pire de mes tortures.
Mon besoin de contrôle est un poison pour moi-même et mes proches.
Je deviens toxique.
Je me transforme en saboteur d'âmes.
Dès que je cesse de vouloir tout contrôler, je ressens aussitôt la paix intérieur et cette paix m'apparaît comme un joyau, un enchantement.
Je me remets à contrôler et c'est le monde qui s'étiole autour de moi.
En contrôlant, j'empêche la vie de se déployer, de se dilater.
Je compresse, j'oppresse, je stresse, je tyrannise, je restreins, je mets les freins, j'interdis, je tue la vie.
Je lâche prise et c'est la vie qui renaît.
Mourir à hier, c'est renaître à aujourd'hui.
Je lâche le passé, et je m'ouvre à ce qui est nouveau.
Je m'ouvre au présent.

Oui, tout m'échappe, et l'accepter, c'est m'ouvrir à la vie inconstante.

Lorens56100  

"Tout m'échappe"
Le 5 juillet 2021

Voir les commentaires