Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'art d'aimer.

Publié le par Lorens

Est-ce que l'amour est un art ? Et en quoi l'amour serait-il un art ?

Aimer, s'apprend-t-il ?

S'aimer demanderait une écoute de soi.

Aimer les autres demanderait une disponibilité d'ouverture, d'écoute et d'observation.

Savons nous prendre le temps de nous ouvrir aux autres, d'écouter, d'observer, d'être pleinement disponible à cet instant présent et si précieux ?

Aimer demanderait donc de s'ouvrir à ce qui est là sans jugement, sans à priori, sans projection, sans attente, être juste là et ne rien attendre.

Y arrivons-nous ?

Oui, si nous avons l'honnêteté de regarder en soi ce qui se passe et ce qui est en train de se jouer entre nous et les autres.

Aimer serait tout sauf une action, aimer serait juste être libre, sans frontière, être ouvert à ce qui est là, vivant et vibrant.

Nous sommes seuls avec ceux qui nous accueillent tel que l'on est.

Aimer serait se connecter à soi, tel un musicien qui se connecte à son instrument, il fait corps avec lui, ils s'unissent pour créer ensemble l'harmonie.

Une relation est précieuse et fragile, elle demande du temps, de l'attention et une bonne écoute, savoir entendre l'autre dans ses besoins fondamentaux tels que celui de se dire ou d'être seul...

Aimer serait un don de soi, un risque à prendre !

Quel risque ?

De se montrer sans artifice, d'ouvrir son coeur, de se mettre à nu, d'être vulnérable.

Perdre la relation peut faire souffrir mais quel bonheur d'aimer et d'aimer encore et toujours, et tant que l'on aime, l'amour demeure une source intarissable....

L'amour est partout, il suffirait d'ouvrir les yeux et surtout son coeur, le laisser enfin vibrer librement à l'unisson et créer à lui tout seul sa note juste qui s'harmonise avec celle des autres !

Alors si l'amour est un art, pouvons-nous devenir des virtuoses de l'amour ?

 

Lorens56100, "L'art d'aimer", 4 mai 2015

Créer sa note juste.

Créer sa note juste.

Voir les commentaires

Au pays de l'imaginaire qui me rend moins amère.

Publié le par Lorens

Lorens56100

"Au pays de l'imaginaire qui me rend moins amère" 23 mars 2018

Liberté, le monde que je me crée dans ma tête.

Liberté.

Je voyage dans une boîte noire dans laquelle je tourne en rond. Dans cette boîte noire, je cherche la sortie, celle qui me libérera d'une masse oppressante qui m'effraye.

Je voyage dans une boîte noire dans laquelle je tourne en rond, mon voyage ne mène nulle part. Je veux sortir de ce cauchemar. Je cherche désespérément la sortie de secours avant que la masse oppressante m'achève.

Je voyage dans une boîte noire et je ne désespère pas, je sens que la sortie est proche, oui, j'entraperçois de la lumière, elle me guide vers le chemin qui me permettra enfin de déployer mes ailes.

Ce chemin, je l'appelle Liberté.

.

Voir les commentaires

Docteur, j'ai pris du poids.

Publié le par Lorens

-Docteur, j'ai pris du poids et je ne mange pas plus qu'avant.
-Que mangez vous ?
-Trois tranches de  pain et un café, le matin. Soit de la viande soit du poisson et des légumes, au déjeuner. Et une soupe de lentilles, pois chiche et des fruits au dîner.
-Buvez vous du soda ou des jus de fruits pendant vos repas ?
-Du vin seulement.
-Combien de verre par jour ?
-4 verres de vin. Et parfois 1 à 2 bières avec mes collègues après le boulot.
-Cessez l'alcool et vous perdrez du poids.
-Mais, avant, je buvais de l'alcool et j'étais mince.
-Aujourd'hui, votre foie ne fait plus son travail. Il a besoin d'une cure de repos.
-Mais, je vais bien.
-Vous oui mais pas votre foie. Faites comme vous voulez. Votre excès de poids vous montre un dérèglement. Maintenant, à vous de réparer cet incident ou de poursuivre vos habitudes si vous souhaitez tomber gravement malade.
-Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
-Observez le petit ruisseau, à la longue, il laisse sa trace. Les mauvaises  habitudes font de même. N'oubliez pas, nos habitudes ont des répercussions sur le court, moyen et long terme. Pour commencer, boire nous éclate et nous amuse follement, ensuite cela nous dilate et nous gonfle le ventre et pour finir, nous sommes cloués au lit avec le foie éclaté ou un cancer généralisé.
-Docteur, vous n'exagérez pas un petit peu ?
-Je vous invite à aller à l'hôpital, faites y un tour et aller au service diabétologie ou cancérologie et on en reparle.
-D'accord Docteur. Je vais éliminer l'alcool et boire de l'eau à la place.
-Ce ne sera pas si simple que ça. Votre corps risque de ressentir le manque alors pour vous détendre, je vous conseille de bouger, d'expulser vos tensions ou votre agressivité.
-Je ne suis pas tendu ou agressif.
-En période de sevrage,vous le serez.
-Au lieu de prendre ma voiture pour aller au boulot, je vais y aller à vélo. J'habite à cinq kilomètres de mon travail. Et en plus, je ferai des économies et du sport.

-Bravo, vous allez retrouver un corps de jeunot.
-Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
-J'ai la réputation d'être efficace sans être plus cher que les autres. Mr Guimat, je vous prescris en plus une tisane relaxante et détoxifiante à boire dès le matin jusqu'au soir. Vous verrez, elle est excellente, tout le monde l'adore.
-Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
-Croyez mon expérience, c'est parce que tout le monde l'adore que je continue de la prescrire depuis plus de vingt ans. Et j'ai déjà plus de trente ans de carrière. Cette tisane, elle fait des merveilles, et c'est Mme Pissenlat, l'unique herboriste de la ville qui peut vous la prescrire. Cette femme, elle en a soigné des foies patraques avec sa tisane miracle. Cette femme, c'est un génie.
-Et vous docteur, vous êtes un homme qui a la réputation de prévenir au lieu de guérir. Avec vous , on est rarement malade.
-Oui, j'aime voir les gens en bonne santé, c'est bon pour mon moral.
-Merci Docteur.

Lorens56100, "Sos.Docteur", 2 mai 2018

Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?
Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?

Docteur, vous n'exagérez pas un peu ?

Voir les commentaires

L'imposteur.

Publié le par Lorens56100

L'imposteur, créateur d'illusion.
L'imposteur est en chacun de nous.
Il est capable de nous faire croire  ce qu'il n'est pas.
L'imposteur,  croit être ce qu'il n'est pas, il se ment à lui-même et donc par ricochet à nous-mêmes.


L'imposteur est souvent de mauvaise foi, il  reconnaît rarement ses tords. 
L'imposteur cache ce qu'il n'aime pas en lui, ses petites et grandes imperfections, ses travers, ses complexes, ses peurs en nous accusant de ce qu'il ne veut surtout pas voir en lui.


Surtout ne démasquez pas un imposteur, il risquerait de vous en vouloir beaucoup beaucoup.


Et le comble dans tout ça, c'est que nous sommes tous des imposteurs dès qu'il y a identification ou cristallisation d'un personnage qui n'est pas nous.
Nous créons l'illusion alors que nous sommes que des apprenants imparfaits.


Bon, ben alors, tout va bien !
Soyons juste imparfaits et tolérants puisque qu'on est tous des apprenants pas finis.
Arrêtons de nous faire croire qu'il y a des êtres inférieurs ou supérieurs aux autres puisque nous sommes que des humains pas finis et rien de plus.
Alors pourquoi avons nous tant besoin de tromper son monde ?
Parce que l'on ne sait plus s'amuser comme des enfants.
On se limite à jouer un rôle sérieux au lieu de juste s'amuser à faire semblant d'être un personnage illusoire.
Mais l'imposteur est tellement sérieux.
Il s'y croit !!

Observons les enfants.
Ils aiment jouer à la guéguerre et ben les imposteurs font la guerre.
Les enfants aiment jouer aux supers héros. Les imposteurs sont des sauveurs.
Les enfants jouent à faire semblant, les imposteurs sont convaincus d'être ce qu'ils sont ou s'identifient à ce qu'ils ont.
Donc, si je me sens minable au fond de moi, et que je veux le cacher aux autres alors un statut, un titre, un diplôme, un faire valoir ou bien l'exemple très cliché, une grosse voiture neuve peuvent être utilisés pour camoufler la faille et je finis par m'identifier à ma grosse voiture neuve flamboyante, à mon diplôme ou à mon statut et par magie, je me sens enfin toute puissante à travers l'objet de mon illusion.
L'objet de mon illusion est devenu moi, il a colmaté mon sentiment minable que je me cachais à moi-même et donc aux yeux des autres. Et c'est l'illusion qui fait croire que mon sentiment d'être minable a disparu.


L'inverse est tout aussi vrai, je peux aussi cacher le génie qui est en moi en me faisant croire que je ne suis qu'une minable et rien d'autre et là, je m'identifie à mon rôle de maman bonne à tout faire et bonne à rien.

Grrrr ! Non, non, je suis une super maman qui fait de son mieux, et qui aime s'amuser avec ses enfants, non mais !

Ok, il y aurait donc un imposteur en moi et en chacun de nous.
Maintenant que je sais ça, je fais comment pour ne plus en être un ?
Je commence peut-être par lâcher mes masques et cesser de croire que la partie visible que je montre est ma réalité, la réalité est multiforme, elle est infinie.
Nous sommes un tout, à la fois,  minable et génial. Et tant que l'on ne l'assume pas, l'imposteur nous enferme dans l'étroitesse de notre propre prison, notre sérieux plombant.


Bon ben, je regarde à travers la fenêtre de mon bureau et je vois  ma p'tite tutute toute cabossée bleue à défaut d'avoir une grosse voiture neuve flamboyante rose fuchsia.
Et je suis rassurée, ouf! Je ne suis pas ma voiture.


Je suis tout ce que je veux être.
Aujourd'hui, je décide de me prendre pour une scientifique qui fait une thèse sur l'imposture.
Et ouais, je me crée l'illusion !
Parce que moi, j'aurais adoré être payée pour faire de la recherche.
Observer, analyser,  vérifier, expérimenter, écrire, trier...
A défaut d'avoir le diplôme et le salaire qui va avec, je suis une femme qui fait comme elle peut avec les moyens qu'elle a.
C'est vrai, je ne suis pas payée pour ça mais en attendant, je m'amuse. Et comme dirait si bien Baloo, "Dans la vie, il faut pas s'en faire, il suffit du stricte nécessaire..."
Et une bonne âme d'enfant et beaucoup d'imagination.

 

Laurence Traineau, 31 août2017, "L'imposteur"

 

 
L'imposteur est en chacun de nous.
L'imposteur est en chacun de nous.
L'imposteur est en chacun de nous.
L'imposteur est en chacun de nous.
L'imposteur est en chacun de nous.
L'imposteur est en chacun de nous.
L'imposteur est en chacun de nous.

L'imposteur est en chacun de nous.

Voir les commentaires

"La femme sauvage"

Publié le par Lorens56100

"La femme sauvage"
 

La femme sauvage est une femme libre et respectueuse de sa vraie nature.
Sa nature de femme vibrante.
Elle est une femme à aimer et non à maîtriser.


Dès qu'elle est mal aimée, sa nature vibrante meure à petit feu.
Elle aime se sentir s'enflammer.
Si elle est en attente, tout s'éteint en elle.

Elle aspire à aimer librement.

Et aimer, ce n'est pas un vain mot vide de sens, aimer, c'est pour elle une vraie aventure réservée à ceux qui ouvrent leur coeur malgré la peur.


Dès qu'elle se juge, elle n'est pas aimée.
Dès qu'elle se traite de "trop" ou "pas assez", elle n'est pas aimée.
Dès qu'elle se fait des reproches, elle n'est pas aimée.
Elle sent qu'elle n'est pas bien aimée puisqu'elle s'aime à condition de rejeter ce qu'elle n'aime pas en elle.

Quand elle se propose l'amour sous condition, elle sait d'instinct que cet amour est un leurre et non une ouverture de coeur.

La femme sauvage sent quand elle est aimée véritablement et profondément sans condition quand ceux et celles qui sont aussi sauvages qu'elle s'ouvrent à leur partie la plus apeurée et elle s'approche d'eux sans bouclier, sans reproche, sans fermeture, sans attente.

Elle sait que l'amour n'est réservé qu'aux courageux qui osent se plonger dans les abysses de l'inconnu. L'univers de l'inconscient.


Pour aimer la femme sauvage qui est en elle, il lui est nécessaire de se confronter à ses vieux démons, ses trous, ses bosses, ses blessures et ses peurs. Les fuir, c'est inévitablement fuir l'amour.


En osant aimer sans chercher à la contrôler ou à la museler, elle découvrira le paradis qui se construit sur la Terre des amoureux, libres d'aimer en toute conscience. 

Heureux de jouir de l'instant présent. 

La femme sauvage n'est jamais acquise, elle est à séduire à chaque instant.

Chaque jour est un renouveau, un émerveillement.

C'est cet élan de vie qui bouillonne et qui anime l'aventure amoureuse à l'infini.

Et le verbe aimer se conjugue à tous les temps.
 

Lorens56100, le 17 août 2017, "La femme sauvage"
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE
LA FEMME SAUVAGE

LA FEMME SAUVAGE

Voir les commentaires